Définition du taux de rebond

Définition du taux de rebond

Qu’est-ce que le taux de rebond ?

Qu'est ce que le taux de rebond

Le taux de rebond est défini comme le pourcentage de visiteurs qui quittent une page Web sans effectuer d’action, comme cliquer sur un lien, remplir un formulaire ou effectuer un achat.

Le taux de rebond est important pour trois raisons :

  1. Quelqu’un qui rebondit sur votre site n’a (évidemment) pas converti. Ainsi, lorsque vous empêchez un visiteur de rebondir, vous pouvez également augmenter votre taux de conversion.
  2. Le taux de rebond est un facteur du classement de Google. Une récente étude a révélé que le taux de rebond était étroitement lié aux résultats de la première page de la SERP de Google
  3. Un taux de rebond élevé vous permet de savoir que votre site (ou des pages spécifiques de votre site) possèdent des problèmes de contenu, d’expérience utilisateur, de mise en page ou de rédaction.

Quel est le taux de rebond « moyen » ?

Quel est le taux de rebond « moyen »

Selon un rapport sur GoRocketFuel.com, la fourchette de taux de rebond moyen se situe entre 41 et 51%.

Cependant, un taux de rebond « normal » dépend essentiellement de votre secteur d’activité et de la source de votre trafic.

Par exemple, Custom Media Labs a découvert que différents types de sites Web avaient des taux de rebond complètement différents.

Comme vous pouvez le voir, les sites e-commerce présentent le taux de rebond moyen le plus bas (20-45%). Alors que les blogs et les landing pages (page où atterrit le visiteur lorsqu’il clique sur un lien) ont un taux de rebond allant jusqu’à 90%.

Donc, si vous cherchez à déterminer ce qu’est un bon taux de rebond, assurez-vous de comparer votre site à d’autres sites de votre domaine.

De plus, les sources de trafic de votre site peuvent avoir un impact considérable sur vos taux de rebond.

ConversionXL a découvert que le trafic d’email et de référencement avait le taux de rebond le plus bas.

D’un autre côté, les publicités display et le trafic sur les réseaux sociaux ont tendance à avoir un taux de rebond très élevé.

Taux de rebond vs taux de sortie

Taux de rebond vs taux de sortie

Le taux de sortie est similaire au taux de rebond, avec tout de même une différence majeure :

Le taux de rebond est le pourcentage de personnes qui atterrissent sur une page et la quittent.

Le taux de sortie est le pourcentage de personnes qui quittent une page spécifique (même si elles n’ont pas atterri initialement sur cette page).

Par exemple, disons que quelqu’un atterrit sur la page A de votre site et appuie sur le bouton de retour (précédent) de leur navigateur quelques secondes plus tard.

C’est un rebond.

D’un autre côté, disons qu’un visiteur atterrit sur la page A de votre site et clique ensuite sur la page B.

Puis, après avoir lu la page B, le visiteur ferme son navigateur.

Parce que ce visiteur a cliqué sur quelque chose sur la page A, ce n’est pas un rebond sur la page A. Et parce qu’il n’a pas atterri initialement sur la page B, ce n’est pas non plus un rebond sur la page B.

Cela dit, parce que ce visiteur a quitté votre site sur la page B, cela augmentera le taux de sortie de la page B dans Google Analytics.

Et si vous remarquez une page sur votre site avec un taux de sortie très élevé, c’est que c’est un problème qui mérite d’être résolu.

Pourquoi les gens rebondissent-ils ?

Pourquoi les gens rebondissent-ils

Avant d’entrer dans les étapes spécifiques pour réduire votre taux de rebond, il est important de comprendre les raisons les plus courantes pour lesquelles les gens effectuent des rebonds.

La page n’a pas répondu aux attentes

Par exemple, disons que vous recherchez un nouveau mixeur. Vous allez rechercher sur Google “acheter des mixeurs livraison gratuite”.

Vous voyez une annonce qui dit « Mixeurs avec livraison gratuite ».

Alors vous cliquez dessus. Mais lorsque vous cliquez sur l’annonce, au lieu d’une page sur différents mixeurs, vous êtes sur la page d’accueil du site.

Qu’est-ce que vous allez faire à ce moment précis ? Revenir sur Google pour trouver une page qui correspond à 100 % à votre requête, c’est-à-dire des fiches produits de mixeurs.

Un design laid

Un site au design laid peut réellement augmenter votre taux de rebond. Les gens jugent en grande partie votre site en fonction du design d’abord… et du contenu ensuite.

Donc si votre site est laid, vous pouvez vous attendre à un taux de rebond très élevé.

Une mauvaise expérience utilisateur (UX)

Oui, votre site doit être beau. Mais votre site doit aussi être super facile à utiliser. Plus il est facile pour les gens de lire et de naviguer sur votre site Web, plus votre taux de rebond sera faible.

La page donne aux utilisateurs ce qu’ils recherchent : c’est vrai. Tous les rebonds ne sont donc pas « mauvais puisqu’il peut être un signe que votre page a donné à quelqu’un exactement ce qu’il voulait.

Par exemple, disons que vous cherchez une nouvelle recette d’aubergines au four.

Et vous atterrissez sur une page de recette :

Cette page contient tout ce dont vous avez besoin pour réaliser cette recette : ingrédients, instructions détaillées et photos.

Ainsi, dès que vous mettez votre aubergine au four, vous fermez la page.

Même si cette session d’une seule page est techniquement un “rebond”, ce n’est pas parce que le site a souffert d’un design plutôt moche ou d’un mauvaise UX. C’est parce que vous avez obtenu ce dont vous aviez besoin.

Comment améliorer votre taux de rebond

Comment ameliorer votre taux de rebond

1. Intégrez des vidéos YouTube sur votre page

La société d’hébergement vidéo Wistia a constaté que l’ajout de vidéos sur leurs pages a plus que doublé le temps moyen qu’un visiteur passe sur leur page.

Nous avons également remarqué que l’intégration de vidéos entraîne un taux de rebond inférieur et un temps de visite plus long sur la page.

Nous avons récemment analysé la différence du taux de rebond pour les pages avec une vidéo intégré et sans vidéo intégrée.

Les données montrent que les pages avec une vidéo ont un taux de rebond significativement inférieur (11 %) par rapport aux pages sans vidéo.

N’oubliez pas non plus que ces vidéos ne doivent pas nécessairement être vos vidéos.

Vous pouvez intégrer N’IMPORTE QUELLE vidéo YouTube qui a du sens pour votre page, même si elles ne sont pas de vous.

2. Agrémenter le texte de “bucket brigades”

Les bucket brigades permet de donner un ton conversationnel incitant le lecteur a vouloir en savoir plus. Ce sont des phrases ou des mots connecteurs employés par le rédacteur pour garder le lecteur concentré sur le contenu.

Les bucket brigades sont l’un des meilleurs moyens d’améliorer votre taux de rebond sur les landing pages et les articles de blog.

Voici comment cela fonctionne :

Tout d’abord, trouvez une section de votre page qui n’est pas très convaincante.

(J’appelle ces sections « Zones mortes »)

Presque toutes les pages sur Internet ont ces petites “zones mortes” où les utilisateurs s’ennuient et cliquent.

La deuxième étape consiste à ajouter un Bucket Brigade sous forme de phrase qui se démarque et retient leur attention.

Lorsque vous ajoutez une poignée de Bucket Brigades à votre contenu, vous incitez les gens à lire votre page.

(Ce qui peut réduire considérablement votre taux de rebond).

Voici quelques exemples de Bucket Brigades que vous pouvez essayer :

  • Regarde ça
  • La question est
  • Avec ça
  • Cela m’a fait penser que
  • Et cette statistique le confirme
  • Voici une petite histoire

3. Vitesse de chargement

Une analyse faite par Google sur 11 millions de landing pages a révélé qu’une vitesse de chargement lente était corrélée à des taux de rebond plus élevés.

Cela ne devrait pas être une surprise. Après tout, les utilisateurs sont SUPER impatients.

Avec cela, voici quelques façons d’accélérer les choses.

Votre première étape consiste à recueillir des benchmarks sur vos performances en termes de vitesse.

Je recommande l’outil gratuit et utile PageSpeed ​​Insights de Google. 

Cet outil attribue à votre page un score de vitesse basé sur le code de votre page et la vitesse à laquelle votre page se charge pour les utilisateurs de Chrome.

Le score est bon à savoir. Mais ce n’est pas super utile en soi.

Pour tirer le meilleur parti de cet outil, consultez les recommandations spécifiques (appelées « Opportunités ») pour accélérer le temps de chargement de votre page.

Maintenant que vous disposez d’un score de référence et de conseils pour vous améliorer, suivez ces bonnes pratiques pour accélérer la vitesse de chargement de votre site :

  • Utilisez un fournisseur d’hébergement rapide : votre hébergeur peut augmenter ou baisser la vitesse de chargement de votre site. Donc, si vous êtes toujours sur un plan bon marché à 5 €/mois, envisagez de passer à un hôte légitime.
  • Supprimer les plugins et les scripts inutile : utilisez un outil comme WebPageTest pour obtenir une liste des ressources qui ralentissent votre page.

Et supprimez tout ce que vous n’utilisez pas ou dont vous n’avez pas besoin.

4. Utilisez le modèle d’introduction PPT

De nombreuses personnes décident de quitter ou de rester sur votre page en fonction de ce qu’elles voient « au-dessus de la ligne de flottaison ».

C’est pourquoi il est SUPER important d’attirer l’attention du visiteur dès qu’il atterrit sur votre site.

Et l’une des meilleures façons de le faire ?

Écrivez une introduction qui donne envie au visiteur de continuer à lire.

Personnellement, nous vous conseillons d’utiliser de plus en plus quelque chose appelé “Le modèle PPT”. Ce modèle est idéal pour réduire le taux de rebond. Et c’est super simple à mettre en œuvre.

Comme vous pouvez le voir, le premier « P » de « PPT » signifie « Promesse ».

C’est là que vous promettez de fournir au visiteur ce qu’il recherche.

Ensuite, il faut lui donner une « preuve » qu’il peut avoir confiance en vous et en votre contenu. Vous pouvez citer votre expérience personnelle, les résultats d’un client ou votre formation et vos références.

Enfin, terminez par une « Transition ». Cette transition est comme une Bucket Brigade qui les encourage à faire défiler vers le bas et à continuer de lire.

5. Rendez votre contenu super facile à lire

Voici comment rendre votre contenu facile à lire (et à parcourir).

  • Beaucoup d’espace blanc : donnez à votre contenu de l’espace pour respirer. Cela signifie utiliser beaucoup d’espace blanc autour de votre contenu.
  • Paragraphes aérés : divisez les gros paragraphes en morceaux de 1 à 2 phrases.
  • Police de 15 à 17 pixels : si vous utilisez une police plus petite que cela, les utilisateurs devrons pincer et zoomer sur leur téléphone.
  • Sous-titres de section : utilisez des sous-titres pour diviser votre contenu en sections distinctes. Cela permet aux gens de parcourir facilement votre contenu.

6. Satisfaire l’intention de recherche

Google est (de loin) la première source de trafic en ligne.

C’est pourquoi il est très important que toutes vos pages de contenu et toutes vos landing pages clés satisfassent à l’intention de recherche.

(Autrement dit : votre page doit donner aux utilisateurs de Google ce qu’ils recherchent).

Sinon, les utilisateurs de Google rebondiront vers les résultats de recherche pour trouver un site qui répond réellement à leur requête.

De plus, une page qui ne correspond pas à l’intention de recherche n’est pas seulement mauvaise pour votre taux de rebond. C’est aussi mauvais pour le référencement.

En effet, un taux de rebond élevé et un temps de visite court peuvent vraiment nuire à votre classement Google.

Pour donner un bon exemple de cela, prenons le mot-clé tel que « les meilleurs outils SEO».

En toute logique, pour pratiquement chaque résultat est une liste d’outils que les gens utilisent et recommandent.

D’un autre côté, un mot-clé comme « Analyse SEO » fait apparaître de réels outils de référencement et non pas une liste des outils favoris d’une personne :

Donc, si je crée une page listant « mes 15 outils SEO préférés », j’aurais 0% de chance d’être classé pour ce mot-clé.

Pourquoi ?

Cette liste d’outils ne satisferait pas l’intention de recherche.

7. Transformez les ânes en licornes

Peu importe à quel point vous travaillez dur sur votre taux de rebond, vous allez avoir des pages avec un très mauvais taux (« Anes »).

Vous allez également avoir des pages avec un très bon taux de rebond (“Licornes”).

Et transformer ces ânes en licornes est l’un des moyens les plus simples d’améliorer votre taux de rebond.

Décomposons-le.

Tout d’abord, connectez-vous à votre compte Google Analytics et cliquez sur « LPage de destination ».

Cliquez ensuite sur le petit bouton « Comparaison ».

Cela compare le taux de rebond de chaque page à la moyenne de votre site.

Vous voyez ces pages avec des barres rouges à côté ?

Ce sont des ânes (des pages avec de très mauvais taux de rebond) et lorsque vous vous concentrez sur leur amélioration, vous pouvez modifier le taux de rebond global de votre site en un rien de temps.

Par exemple, je peux voir que cette liste de statistiques SEO a un taux de rebond élevé.

Et quand je regarde cette page, je peux voir plusieurs manières d’améliorer le contenu.

Mais pour avoir une idée réelle de la raison pour laquelle tant de personnes rebondissent sur une page spécifique, vous devez utiliser une carte thermique.

En parlant de cartes de fréquentation

8. Utilisez les données de la heatmap pour améliorer vos landing pages clés

Les heatmaps (aussi appelées “carte thermique” ou “carte de fréquentation”) sont un excellent moyen de voir comment les gens utilisent et interagissent avec votre site. Surtout si vous voulez comprendre pourquoi tant de personnes rebondissent sur votre page.

Une heatmap est une représentation graphique de données statistiques et permet de donner à ses données un aspect visuel plus facile à saisir qu’un tableau de statistiques. Grâce à elle vous pouvez savoir quelles parties d’une page Internet sont le plus souvent balayées par le regard des lecteurs.

Il existe des millions d’outils d’heatmap.

Mais nos deux préférés sont CrazyEgg et Hotjar

Quel que soit l’outil d’heatmap que vous utilisez, ils fonctionnent tous à peu près de la même manière.

Vous ajoutez un petit morceau de javascript à votre site puis l’outil commencera à analyser comment les gens lisent, cliquent et font défiler votre page.

9. Ajoutez des liens internes à votre page

Vous savez probablement déjà que les liens internes sont parfaits pour le référencement.

Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que les liens internes peuvent également aider à améliorer votre taux de rebond.

Pourquoi ?

Parce que les liens internes renvoient les gens vers d’autres pages de votre site.

Autrement dit, cela augmente naturellement le nombre de pages vues.

De plus, dès qu’un utilisateur visite une autre page de votre site, il ne compte plus comme un rebond.

Ces liens internes sont conçus pour aider les utilisateurs à trouver du contenu utile sur votre site.

Le fait qu’ils aident également votre taux de rebond et votre référencement n’est qu’un bonus.

Conseil de pro : ouvrez les liens internes (et externes) dans un nouvel onglet.

De cette façon, les utilisateurs ne quittent pas votre page lorsqu’ils cliquent sur un lien.

10. Impressionnez les visiteurs avec un beau design

J’ai déjà mentionné que les gens rebondissent sur des pages avec un mauvais design.

Mais ce que je n’ai pas mentionné, c’est qu’un design INCROYABLE peut garder les gens collés à votre page comme de la superglue.

Donc, si la conception de votre site est « moyenne », envisagez d’investir dans une conception étonnante.

11. Utilisez une table des matières (avec des « Jumplinks»)

Lorsqu’il s’agit d’obtenir des liens et des partages sociaux vers votre contenu, rien ne vaut un long contenu.

Cela dit, le format long pose un gros problème :

Il est VRAIMENT difficile de trouver une astuce, une stratégie ou une étape spécifique.

Eh bien, c’est là qu’une table des matières entre en jeu.

Une table des matières aide les utilisateurs à trouver INSTANTANÉMENT ce qu’ils veulent de votre page.

Et lorsqu’ils cliquent sur un lien dans votre table des matières, ils accèdent directement à cette section grâce aux Jumplinks.

En effet, les Jumplinks permettent de diriger un utilisateur vers une section spécifique d’une page, ou de revenir en haut d’une page. Ils aident les utilisateurs à naviguer sur des pages plutôt longues, sans devoir les faire défiler ni devoir rechercher sur la page.

12. Optimisez votre UX mobile

Selon Search Engine Land, 57% de tout le trafic en ligne provient désormais d’appareils mobiles.

Donc, si vous voulez avoir un taux de rebond faible, votre site doit VRAIMENT bien fonctionner sur les mobiles et les tablettes.

Voici comment y parvenir :

Tout d’abord, Regardez à quoi ressemble votre site sur différents appareils mobiles. Je vous recommande un outil gratuit appelé mobiReady pour cela.

Ensuite, utilisez votre site en utilisant ces différents appareils. De cette manière, vous pouvez vous assurer que chaque lien et bouton fonctionne.

Nous utilisons et recommandons BrowserStack pour les tests mobiles.

Cet outil vous permet d’utiliser votre site avec des dizaines d’appareils, de systèmes d’exploitation et de navigateurs populaires.

13. Lien vers des publications et des articles connexes

Si vous voulez empêcher les gens de rebondir sur vos articles de blog, envisagez de créer un lien vers d’autres contenus de votre site.

Ceci est similaire au maillage interne. Mais avec cette approche, vous proposez des articles spécifiques que vos visiteurs voudront peut-être lire ensuite.

Avec cette méthode, vous donnez aux utilisateurs quelque chose à faire une fois qu’ils auront fini de lire votre contenu.

14. Utilisez des fenêtres contextuelles (popups) d’intention de sortie

Vous avez peut-être lu que les fenêtres contextuelles peuvent augmenter votre taux de rebond.

Les gens sont de plus en plus intolérants aux popups

Et c’est vrai.

(Au moins pour les popups qui interrompent et agacent les gens)

Eh bien, il existe une autre catégorie de fenêtres contextuelles appelées fenêtres contextuelles d’intention de sortie. Elles peuvent permettre de RÉDUIRE le taux de rebond.

Contrairement aux popups ennuyeux, les fenêtres contextuelles d’intention de sortie ne s’affichent que lorsque l’utilisateur quitte votre page.

Cette personne part de toute façon, n’est-ce pas ? Vous n’avez donc rien à perdre en lançant une fenêtre contextuelle.

En effet, nos données internes montrent que les fenêtres contextuelles d’intention de sortie réduisent légèrement le taux de rebond.

Ce qui, si vous y réfléchissez, a du sens.

Disons que 50% de vos visiteurs rebondissent sur votre page.

Vous décidez de tester une fenêtre contextuelle d’intention de sortie. 10% des personnes qui voient cette fenêtre contextuelle entrent leur e-mail et convertissent.

Vous voyez ? Cette simple étape vient de réduire le taux de rebond de cette page de 10%.

De plus, en prime, vous obtenez également un tas d’abonnés fenêtres contextuelles aux e-mails.

15. Utiliser les mises à niveau de contenu

Les mises à niveau de contenu sont des aimants principaux super spécifiques.

Ainsi, au lieu d’offrir le même ebook à chaque visiteur, vous proposez quelque chose qui est 100% relié à ce que cette personne lit.

Cette mise à niveau de contenu permet d’éviter les rebonds. C’est donc win-win.

Si vous ne souhaitez pas créer une checklist pour chaque publication, vous pouvez proposer une version PDF de la publication que l’utilisateur lit.